I beat obesity

29 avril 2012



 Article ré-édité. A la demande de plusieurs personnes. Parce qu'1 commentaire désobligeant ne devrait pas m'faire douter de moi - les autres commentaires sont d'ailleurs perdus pardon pardon -




Je suis sortie de l’obésité. Voilà c’est fait. 

Je dois bien avouer que cet IMC, il m’a vraiment fait ch**r.  Classée en obésité depuis maintenant 2 ans, je n’y étais pas vraiment sortie depuis aujourd’hui.
Alors oui, vous allez m’dire ( & vous aurez raison), l’imc ne veut rien dire. Il ne prend pas en compte la masse osseuse, la masse musculaire et quand la majorité des personnes pense à « l’obésité », ce n’est pas moi qu’il voie. J’insiste sur la « majorité des personnes » parce que bien évidemment que certaines personnes ont pu parfois être atterrées ( & n’ont pas manqué de me le faire remarquer) à la vue d’une jeune fille si ronde pour son âge ...
Mon médecin lui-même n’a jamais été inquiet pour moi malgré mon classement dans cette « infâme » catégorie. Mais moi ça me rend/rendait malade de me dire que j’étais obèse. Obèse comme la fille sur M6 qui mange toute la journée ses 5 000 calories ? Obèse comme les enfants/ados contraints d’aller en centre … (toujours sur M6) ? Obèse comme plus de la moitié de la population américaine ? Obèse comme ces gens qu’on stigmatise, dont on se moque, dont on pense qu’ils n’ont aucune volonté, ni hygiène de vie ?

Ronde, enrobée, potelée sont autant de termes connotées plus ou moins positivement qu’on peut m’attribuer. Mais obèse, rien que le mot me faisait mal, me dégoutait presque. A tort finalement. On pourrait penser l’obésité comme un simple attribut physique. «  B, brune, les yeux bleus, petite & obèse », aussi simple que ça ? Pourquoi pas.

Et puis j’me sentais toute seule. On en parle pourtant bien assez sur les chaines de la TNT de cette « obésité » qui atteindrait de plus en plus de personnes en France. Mais pourtant j’me sentais toute seule. Je me sens toute seule. A la maison, j’suis la seule grosse. Ma mère fait du 34. Un de mes petits frères du S. Mon copain pèse MON poids idéal. &  j’ai même pesé pendant un long moment plus que mon père.  Le choc. Mes copines ? J’en parle même pas. Aucune de mes amies les plus proches ne dépasse la taille 38. Pourtant la plupart des gens que j’aime était présents. Mais ne pas savoir ce que je pouvais ressentir me rendait bien des fois un peu aigrie & pas toujours propice à accepter l’aide qu’on voulait bien m’accorder. Exception faite de mon amoureux & de ma maman.


Mais voilà. Maintenant je sais ce que c’est vraiment. Que l’obésité. A mon échelle en tout cas. J’ai dû perdre 10 kilos pour en sortir. ( les 10 ne sont pas partis avec la chrono, j’en ai perdu presque 4 avec.)
Et maintenant je peux dire & redire que non l’obésité c’est pas se bâfrer, malbouffe & inactivité. Mais l’obésité c’est une maladie. Enfin c’est ce qui se dit. Mais oui, moi je l’ai vécu comme ça, comme 1 maladie. Comme un état contre lequel je ne pouvais pas faire grand-chose, comme un état de gêne physique & psychologique. Comme un état de souffrance.
Je sais pertinemment que certains/certaines peuvent vivre en harmonie avec leurs corps en étant obèses. Ça me parait tout à fait faisable. Mais voilà, pas pour moi. Je suis contente d’en être sortie.
Parce que je suis toute petite déjà, & que plus c’est petit (plus c’est mignon ) … plus un corps gros & potelé est galère à transporter. Et puis voilà, parce que chacun a un corps qui lui convient, qui lui correspond, dans lequel il se sent bien ... et en bonne santé.
Et moi c’était pas là. C’est pas toujours maintenant mais je m’en rapproche.


Photo : La photo est bien entendu un clin d’oeil à cette Kate Moss qui, elle n’a jamais du experimenter ne serait-ce que 2 malheureux kilos en trop.

5 commentaires

  1. Je vais retenir quelque chose d'important ma B : tu es heureuse aujourd'hui, tes efforts ont payé et même si ne pas reprendre ses kilos si durement perdus ce sera notre lot quotidien pendant longtemps, aujourd'hui tu es heureuse. Alors savoure et sois fière de toi. Je suis tellement d'accord avec tout ce que tu écris, ça me fait du bien de te lire. Et ça me motive (ça et ma nouvelle robe de couturier - ouai ouai t'as bien lu - robe shoppée au stock Georges Rech prise en taille 40 dans laquelle je serais canon si je perds encore 3 ou 4 bons kilos).
    Je te fais des gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je t'admire. Sincèrement. Et courage ;)

    RépondreSupprimer
  3. Merci <3
    et je te comprends quand tu dis te sentais seule. moi c'est un peu la même chose j'ai des copines elles sont toutes fines et pourtant elle mangent tout ce qu'elles veulent, ma soeur aussi... Et moi qui n'ai pas cette chance (mais celle d'hériter du cholestérol de papa, cool...) parfois quand, par exemple, elles me disent qu'elles ont un "bourrelet" ben ça m'éneeerve quoi. enfin bref! En tous cas t'es toute belle sur les photos de l'article du dessous !!

    RépondreSupprimer
  4. "chacun a un corps qui lui convient, qui lui correspond, dans lequel il se sent bien" Voilà. E t ce pour les obèses tout comme il y a des filles qui ne se sentent bien qu'en étant maigres. C'est comme ça, je pense qu'à un moment il faut savoir accepter les différences de l'autre sans chercher plus loin.

    Si tu te sens bien, c'est le principal :)

    RépondreSupprimer
  5. Salut B,

    Je suis tes aventures déjà depuis un petit temps... Et je viens d'être émue au larmes (en essayant de les garder pour ne pas qu'elles sortent!)

    Le fait d'être seule, d'avoir le poids le plus élevé de la famille (et même niveau cousins/cousines, etc.), le poids plus élevé que mon papa pendant des années! J'avais l'impression de lire mes pensées...

    J'ai fini par me faire opérer... même si ce n'est pas miracle! J'ai essayer de me sentir bien et belle comme j'étais avec mes 110kg et mon mètre 64, ça n'a même pas duré 6 mois...

    Juste un mot ira à cet article "Merci". Pour ton courage, ta façon d'écrire, ton ressenti et pour tout le reste!

    Pour Kate Moss, effectivement, elle n'a jamais eu ce soucis de 2 kg. Mais je pense qu'elle mène un autre combat, celui de la minceur et de la drogue. Mais ça, c'est une autre histoire ;)

    Merci B.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos p'tits mots. <3

Latest Instagrams

© Chroniques de B.. Design by Fearne.