Ambivalence : vouloir être bodypositive et maigrir

14 mai 2017

Cela faisait quelques temps que je n'étais pas venue parler de manière plus profonde avec vous. Pour plusieurs raisons : déjà, je n'avais pas ou peu de temps pour ça. Et puis, j'avais décidé de prendre un peu de distance avec l'aspect "lifestyle", "confidences" de ce blog de par mon métier. Je suis professeure des écoles, j'adore ce métier, j'adore ma classe et je n'avais pas envie de perdre crédibilité vis à vis de collègues, de parents d'élèves, voire d'élèves pouvant tomber sur ce blog. Et puis, le temps est passé et je réalise que ce blog est une passion comme une autre. Et même si évidemment, le secret professionnel est de mise et que je ne compte pas forcément parler de mes expériences de classe sur ce blog, je ne m'interdirai pas de parler de moi.





Aujourd'hui, je compte vous parler de quelque chose qui peut concerner peut-être un certain nombre d'entre vous et dont je me suis rendue compte il y a peu de temps ... C'est l'envie de maigrir en étant "bodypositive"
Vous le savez : je me bats avec mon poids depuis très très longtemps. C'est un sujet qui me touche particulièrement. Je ne vais pas revenir en détail sur ce sujet dont j'ai longuement parlé sur ce blog. Mais pour faire simple, depuis mes 6 ans, je me bats avec le gras.
C'est triste n'est-ce pas ? Avoir conscience d'être "grosse" à cet âge. Et surtout, avoir conscience qu'être grosse, c'est nécessairement ne pas être heureuse. Parce que c'est bien ça le problème ici. J'ai une maman toute petite, toute fine et très sportive : une maman qui prend soin de sa ligne en bref . Et j'avais un peu le sentiment qu'on ne pouvait pas être épanouie et se sentir jolie si on n'était pas MINCE.
Du coup, j'ai grandi avec cette petite idée en tête. Les seuls moments où j'ai été très mince c'est quand j'étais anorexique et/ou que je me faisais vomir.

Quand j'ai arrêté totalement les vomissements, j'ai beaucoup grossi. Et depuis ce moment, j'ai fait des régimes à répétition ... Et qui dit régimes dit yoyo et donc ... inévitablement reprise de poids ++
Et je me suis retrouvée, à 25 ans, avec un corps qui ne me correspondait pas du tout. Et que j'avais en horreur. Vraiment, ça a été extrêmement difficile à vivre.

Dans le même temps, j'ai découvert le bodypositive ainsi que le mouvement "Plus size".
Les deux mouvements sont bien différents. Je vais tâcher de faire une définition succincte, comme je l'entends, de ces mouvements. Il est bien sûr entendu que je n'ai pas la science infuse et que je peux peut-être me tromper ou voir les choses différemment de vous. Et ce ne sera PAS grave ;)
Le bodypositive c'est accepter son corps comme il est. C'est accepter le corps de l'autre comme il est. C'est considérer que chaque corps est BEAU comme il est, sans ou avec artifices, sans ou avec kilos en trop, sans ou avec poils, sans ou avec cicatrices, sans ou avec vergetures. Et ça je crois que c'est vraiment très important à garder en tête dans une société comme la nôtre où on tente de normer la beauté. La beauté ne doit pas avoir de critères.
Et puis il y a le mouvement plus size avec toutes ces blogueuses de France & d'ailleurs qui sont rondes et stylées. C'est un mouvement qui prouve, pour citer Stephanie Zwicky que le style n'est pas une taille mais une attitude ! Et j'ai découvert finalement grâce à ce mouvement qu'on pouvait être ronde et stylée !

Et j'ai fini par vouloir adhérer totalement à ces mouvements. Bon. Sauf que les acteurs de ces mêmes mouvements se contredisent déjà parfois entre eux. Les femmes rondes sont toujours représentées de la même manière : la taille fine, le ventre plat, les hanches généreuses, les fesses rebondies et une très belle poitrine. Sauf que les femmes rondes sont loin d'avoir toutes le même schéma corporel. Mais j'y reviendrai plus tard.

L'individu est complexe. Je suis complexe. J'ai vécu des choses traumatisantes qui ont traumatisé mon corps et mon esprit. Et je pense que cette philosophie bodypositive est véritablement salvatrice pour un certain nombre de personnes ... et quelque part, je l'espère encore, pour moi aussi.
Mais je m'y suis perdue. Je m'y suis oubliée. J'ai oublié de prendre soin de moi en me mettant moi-même dans cette case de "grosse". Et à force de penser que je l'étais, depuis si longtemps, je le suis devenue. Je ne dis pas que c'est mal d'être grosse. C'est une caractéristique physique comme une autre. Des tas de femmes sont belles et rondes. Mais aujourd'hui, je n'ai plus envie de l'être.

D'une, je n'ai plus envie de me mettre dans une case quelconque. On choisit d'être ce qu'on est. Quand je demande à Antoine de me décrire physiquement, il dit d'abord que je ne suis "pas très grande" et que je suis "brune". Après seulement vient le "t'as des formes". Quand je me décris physiquement, je commence systématiquement par dire que je suis grosse. Et ce n'est pas sain. Je ne suis pas que ça. Je suis d'abord moi.Et il y aurait tellement de choses à dire avant de dire que je suis ronde. Et j'ai du mal, à le dire, à me faire passer avant mon corps.

De deux, je veux être en meilleure santé possible pour des projets de vie que j'ai en ce moment. Et je sais que je ne suis pas au top de la santé, c'est comme ça. La santé, c'est un gros truc autour du bodypositive. Être en bonne santé ou non ne devrait pas influer sur l'amour qu'on a pour notre corps. C'est excessivement énervant de s'entendre dire "Oui enfin assumer son corps, assumer ses formes, ce n'est pas bon pour la santé hein. Etre gros c'est pas bon pour la santé". Je ne l'ai jamais dit, qu'être grosse était bon pour la santé. Même si honnêtement, je reste en meilleure santé que pendant mes années d'anorexie. Mais voilà. La vie nous rattrape. Et parfois on a envie d'offrir le meilleur pour les gens qu'on aime. Et la santé en fait partie. Je suis souvent rattrapée par des problèmes de santé qui ne dépendent pas forcément de moi mais plutôt de mes années d'anorexie, de la petite santé que je me trimballe depuis. Je fais des hypotensions régulièrement où je tombe à 9 et où je suis incapable de fonctionner normalement... Et ça je ne peux pas faire énormément de choses pour contrer ça. A part me reposer et prendre soin de moi. Et prendre soin de moi, là, aujourd'hui, je pense que c'est perdre du poids.

De trois, je crois que je ne suis pas assez forte pour être ronde dans un monde carré. C'est terrible mais je crois qu'il faut de la force, beaucoup de force pour assumer d'être hors des normes dans la société dans laquelle on vit. Je suis heurtée, blessée par chaque remarque même si il ne m'est pas destinée quand elle concerne les personnes grosses. Je suis blessée à chaque fois que l'on glorifie la perte de poids, à tout prix peu importe les causes ou les conséquences. Je suis triste quand on me donne 1001 astuces pour maigrir (tu crois vraiment que je n'ai pas essayé tous les régimes possibles ? Et ça m'a bousillé ...). Je suis blessée quand une femme que je ne connais pas dans un magasin me dit "ah cette robe elle est bien pour cacher les hanches et les fesses" ( pourquoi je devrais cacher mes hanches et mes fesses ? En quoi ça te dérange ?). Et j'ai envie d'être plus sereine dans ma vie, dans ma peau. Et sans vouloir perdre 50kilos (oui ok si je perds ça, je meurs), je crois que ça passera nécessairement par perdre quelques kilos...

De quatre, j'aime la mode. Vraiment. J'adore ça. Et je sens que je tourne en rond parce que je m'interdis de porter des choses qui, je trouve, ne me vont pas. Je tourne en rond parce que j'aimerais pouvoir entrer dans un magasin et savoir qu'il y a forcément ma taille. Et ce n'est pas le cas actuellement. Je fais un bon 46. Et je ne peux pas faire les boutiques, ni avec ma mère, ni avec mes amies. Je me cantonne au shopping en ligne.

Et de cinq, pour finir, je travaille activement sur ma manière de m'alimenter. Je vois un hypnothérapeute pour tenter d'apaiser mon rapport à l'alimentation, être plus sereine, avoir moins "peur" de manger. J'avais commencé déjà ce travail avec une diététicienne. Mais je le continue actuellement, dans une démarche d'alimentation plus intuitive , moins réfléchie. Et j'ai réalisé que je ne profitais pas de ce travail de manière optimale pour cette simple et bonne raison que mon esprit était en totale contradiction avec ce que j'aspirais. J'ai réalisé que j'étais perdue entre ce bodypositive, cette envie de s'accepter, et mon envie d'apaiser mon comportement alimentaire et d'avoir un corps qui me correspond plus.


J'en parle à très peu de personne mais j'ai déjà perdu du poids depuis septembre. Je n'ose pas en parler. Pour plein de raisons différentes et qui m'appartiennent. De rares personnes le remarquent : on m'a déjà dit que je n'avais plus de poitrine (faut pas exagérer ...). Mais en règle générale, je n'en parle pas. A voir pour la suite ...

Je dois avouer que c'est un réel échec pour moi. J'aurais aimé m'assumer pleinement comme je suis, m'élever contre les normes de la société... mais je n'y arrive pas. Encore une fois, je ne vise pas la maigreur, ça ne m'intéresse pas. Mais, ce corps est en inadéquation avec ce que je suis, avec ce que j'aspire être.
 
J'imagine que cet article peut paraitre en contradiction avec ce que je suis, ce que je laisse apparaitre sur les réseaux sociaux ou ce que je tente de véhiculer sur le blog. Mais pour moi, c'est être honnête que de venir vous dire ça. Même les blogueuses dites "plus size" passent par des moments de doute, des envies de changer, d'évoluer. 

10 commentaires

  1. Je me retrouve sur plusieurs points dans ce post, étant boulimique hyperphagique et bien souvent incomprise ! Merci pour ces mots réconfortants ! 😘

    RépondreSupprimer
  2. Je te remercie grandement pour ce post. Je pense être exactement au même moment de ma vie, perdue entre l'envie d'assumer pleinement ce corps et l'envie de me sentir plus à l'aise avec lui, de le chérir en me reconnaissant enfin dans le miroir. C'est un long chemin mais je ne trouve pas cette démarche incohérente. Au contraire, je trouve ça très bodypositive. Je t'embrasse, c'est très beau de réussir à mettre des mots sur les pensées qui traversent également l'esprit de tes lectrices.

    RépondreSupprimer
  3. de l'echo dans ce que tu nous raconte, merci ma belle :)

    RépondreSupprimer
  4. Je me retrouve assez dans ce que tu partages parce que je suis,passée un peu par là avant mon opération... et dans tout ça, je pense que le plus important c'est que tu ne retrouves plus et que tu mets en place des choses pour te sentir "toi".
    Le mouvement bodypositive est très bien et je l'apprécie mais je fais attention aussi parce que ce n'est parce qu'on est "grosse" qu'on doit,forcément s'aimer ainsi et s'en contenter. Notre chemin de vie qui a amené à ce poids n'est pas toujours facile et même si on ne l'oublie on ne veut pas toujours en garder des traces.
    Je sais que depuis que j'ai,perdu du poids je me suis enfin retroUvée, je me sens véritablement moi dans un corps qui me ressemble.
    Je sais si je suis hyper clair lol
    En tout cas, je te soutien et t'encourage à faire ce qui te semble nécessaire pour être bien, être celle que tu aspires être ❤️

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas un échec Bérénice. Passer par ses mouvements, c'est aussi chercher ce qui te corresponds le mieux. Être en accord avec toi même. Le bodypositivd, ça t'aide, mais comme tu dis, il y a aussi beaucoup de "belles images" derrière lesquelles il y a des réalités de femmes pleines de doutes !! Je trouve que c'est une réussite tout ce cheminement : tu te réconcilies peu à peu avec toi même, tout en découvrant qui tu veux être, ce à quoi tu aspires toi. Et non pas ce que les normes des médias veulent nous transmettre, que ce soit par les "expositions" de femmes ultra minces, ou les + size.. !

    Belle réussite dans cette nouvelle étape :)

    Isabelle (la psy-chomeuse-enceinte :p)

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends totalement ce que tu ressens. Je suis le mouvement bodyposi depuis de nombreuses années (7 ans environ), et j'ai tout de même décidé de mincir. Pourquoi ? Parce que le mouvement bodyposi, c'est aussi offrir à son corps le meilleur et ce qui lui convient. Mon corps n'est pas bien lorsqu'il est "trop gros" là où d'autres y trouvent un équilibre. Je trouve ça totalement logique de l'écouter et de faire en sorte qu'il soit bien, en bonne santé, et qu'il me permette de réaliser mes projets en profitant pleinement de la vie. Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  7. Je te rejoins pour les boutiques. Avant bébé je faisais une taille 40, et j'étais déjà catalogué comme ronde. Maintenant je fais une taille 44, et y'a plein de boutiques que j'aimais bien avant dans lesquels je ne peux plus aller

    RépondreSupprimer
  8. Hey, merci pour ce post =) Je m'y reconnais même si je n'y avais jamais vraiment réfléchi, n'avait posé de mots dessus.. J'admire et je suis ce mouvement de bodypositive que j'essaie également de véhiculer autour de moi; notamment auprès de ma petite soeur ou des amies que je trouve très belles mais qui sont influencées par les magazines et de fait, se trouve trop ronde ici ou ici, et puis là, et puis patati patata.. & j'essaie moi aussi de m'accepter comme je suis, avec mes formes, et ça, c'est plus ou moins facile selon les jours ^^
    Mais à côté, j'ai aussi cette envie d'avoir un corps qui me correspond plus, avec lequel je me sente vraiment à l'aise (pareil je ne vise pas la minceur absolue) mais je culpabilisais, j'étais gênée, un peu le cul entre 2 chaises entre être bodypositive et vouloir perdre un peu de poids..
    Donc merci pour cet article, et celles qui s'y reconnaissent, je me sens moins seule ^^

    & personnellement, je ne trouve pas que cet article est en contradiction avec ce que tu es - je te suis depuis de nombreuses années maintenant (souvent en mode silencieuse) et j'y reconnais ta touche, et ce que tu as toujours véhiculé ici (ou en tout cas ce que moi j'y voyais) notamment sur l'acceptation de soi, et les divers chemins pour y arriver et les obstacles et questionnement à franchir..

    Enfin voilà ^^ Tes articles un peu plus perso m'avaient manqué donc merci =)

    RépondreSupprimer
  9. Je dois d'abord commencer par te dire que j'aime autant tes tenues que tes articles un peu plus personnels. Je viens toujours aussi régulièrement sur ton blog pour trouver les deux, et d'ailleurs même si tu te lançais dans autre chose, je pense que je te suivrais encore !
    C'est marrant cette ambivalence dont tu parles, là ce sont entre deux choses qui sont finalement assez positives et qui, je pense, vont forcément te pousser dans une bonne direction. Mais j'ai l'impression que lorsqu'on essaie de perdre du poids, on est forcément dans une petite ambivalence, surtout lorsqu'on a eu (ou on a encore d'ailleurs) des problèmes avec la nourriture.
    En tout cas, je pense que tu as raison de ne pas trop en parler, fais le comme tu le sens, et surtout prend soin de toi et de ton corps !

    RépondreSupprimer
  10. Comme je comprends tes paroles. C'est important d'avouer ce genre de choses. L'acceptation de son corps, de sa taille, c'est un travail complexe et fastidieux je trouve.

    Je te fais de gros bisous.

    Manon,
    www.chouquettes-mascara.com

    RépondreSupprimer

Merci pour vos p'tits mots. <3

Latest Instagrams

© Chroniques de B.. Design by Fearne.