Cher corps

9 juillet 2017





Coucou vous !

Je profite d'une petite soirée affalée sur mon canapé comme un cachalot échoué après une fête de l'école des plus intenses (oui oui, toujours dans l'exagération moi!) pour vous parler d'un sujet dont je vous parle énormément dans mes instastories (& tant pis pour vous ceux qui ne me suivez pas mohaha) mais un peu moins régulièrement sur le blog : le bodypositivisme, les complexes, le sport, la nourriture, blablabla... Et surtout, pour écrire une lettre à mon corps. Oui vous avez bien lu.




Je vous en avais parlé dernièrement dans cet article. Je vous parlais notamment de cette ambivalence entre volonté de m'accepter comme je suis et volonté de perdre du poids.
Depuis, encore d'autres choses se sont passées. J'ai été profondément blessée par un échange avec une personne de mon entourage proche. Et s'en est suivi une période proche des troubles alimentaires restrictifs.
Le regard des autres n'est pas facile à vivre en règle général. J'ai toujours été heurtée par ce qu'on pouvait bien penser de moi, et de mon corps surtout. En règle général, je sais qui je suis au fond. Je sais que je suis quelqu'un de gentil, que j'ai "un bon fond" comme on dit. Je sais que j'ai des qualités humaines et si quelqu'un vient me dire que je suis méchante : maintenant je serai en mesure de passer outre puisque je sais que ce n'est pas le cas. En revanche, pour le corps, c'est une autre chose. Je ne suis pas satisfaite de l'image de mon corps, et je m'effondre facilement quand on en vient à en parler.

Alors, si vous avez un lourd passé de troubles du comportement alimentaire (ou pas d'ailleurs ...) &a si quelqu'un, même maladroitement, insinue que vous n'êtes pas parfait juste tel que vous êtes. Ne le croyez pas.



Pour être tout à fait honnête, je suis une fille hyper gourmande. Depuis que je suis enfant, je considère que la nourriture est quand même un des plus grands plaisir de la vie ( et à contrario, ça a aussi été le canal par lequel j'ai exprimé mes plus grandes peines). Donc oui j'aime manger. Mais je fais attention à ce que je mange, je m'interroge sur l'éthique et sur la santé ( moi qui adorais le lait, je n'en bois quasi plus. Nous mangeons très peu de viande... et nous achetons beaucoup de produit bio pour citer quelques exemples). Et je fais énormément de sport. En bref, j'ai une hygiène de vie quand même relativement saine. Même si le chocolat fait toujours partie de ma vie ...
Sauf que mon corps ne reflète sûrement pas ça. Pourtant, qu'est-ce qu'on s'en fout hein ... Mais... on se permet de juger mon corps.
Je fais d'ailleurs partie de ces gens qui jugent ce corps qui est mien. D'où cette question : comment je peux exiger des autres qu'ils le respectent si je ne le fais pas moi-même ?...

Alors aujourd'hui, inspiré par plusieurs posts de ce type qui trainent sur les comptes insta bodypo des américaines, j'ai décidé d'écrire une lettre à mon corps.









Cher corps,

Tu en as vécu des choses. Des jolies choses et des affreuses.
Aujourd'hui, tu es ce que tu es ... et tu es beau tel que tu es. De l'épi de tes cheveux au plus petit orteil, tu peux être fier de ce que tu accomplis, de ce à quoi tu ressembles.
Je t'ai tellement fait souffrir : des vomissements quotidiens pendant des années, des insultes répétées, du dénis et du mépris, des phases de boulimie les plus intenses jusqu'aux phases d'anorexie les plus restrictives. Je ne t'ai pas épargné ... et on ne t'a pas épargné non plus. On t'a fait du mal durant plusieurs années alors même que nous n'étions qu'une enfant.
Mais tu es toujours là. Nous sommes toujours là. Je suis vivante, souvent heureuse, parfois malheureuse. Et tu es là. Tu te tiens toujours debout et tu mérites que je te traite de la meilleure manière possible.
Tu es beau avec tes formes comme tu étais beau autrefois avec ta finesse. Tu es beau avec tes cheveux emmêlés parce que les matins sont durs et pressés. Tu es beau avec ta taille un poil marquée et tes hanches très généreuses parce que tu n'es pas une machine, que mon amour pour le chocolat ne s'en va pas et que j'ai encore des choses à régler. J'ai compris, même si ce n'est pas toujours facile, que ces rondeurs nous protègent encore. C'est la seule manière que nous avons trouvé, toi et moi, pour nous en sortir. Consciemment ou inconsciemment, je ne suis plus certaine. Tu es beau avec tes yeux bleus qui te donnent parfois un air triste. Tu es beau avec ton sourire qui te donnent des fossettes, qui font fermer tes yeux et qui amplifient tes joues déjà dodues ... Tu es beau avec tes mains de bébé potelé et tes ongles que tu as commencés à ronger à 20 ans.
Tu es fort aussi. Tu sais danser, sauter, suivre des cours de sport aux noms barbares comme "bodycombat", "bodyattack" ou encore "bodypump". Tu t'effondres parfois encore : la fatigue, quand je ne prends pas assez soin de toi ... mais ce n'est pas grave. C'est juste le signe que je dois me ressaisir.
Je t'en ai fait baver et pourtant tu es toujours là. 
Et j'espère qu'un jour, tu me pardonneras assez pour que je devienne maman.

B


5 commentaires

  1. <3
    Plein de bonheur <3
    Ta fan : desnoeudsenpapillon <3

    RépondreSupprimer
  2. Très joli article =)
    & ta série de photo est vraiment top ! <3

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas toujours facile de mettre des mots sur son histoire de corps.
    Ton texte est touchant on ressent les différentes phases que tu as vécu avec lui, tout en étant fière de lui.
    J'espère que vous continuerez votre petit bonhomme de chemin fiers l'un de l'autre (si on peut dire ça !) et que le bonheur durable est tout proche :)

    RépondreSupprimer
  4. Oui ce n'est pas facile d'être ronde dans le monde d'aujourd'hui. J'ai toujours eu comme toi une vie plutôt saine (pas de junk food), du sport et pourtant, à cause de soucis de santé que l'on ne peut contrôler, j'ai pris du poids au fil du temps. Bon je n'ai jamais été mince non plus. Je vis avec (à défaut de pouvoir faire sans)et je m'en fous de ce que les autres peuvent penser. Mais il ne se passe pas un jour sans que des membres de ma famille me fassent gentiment remarquer mon surpoids et ça c'est épuisant.
    C'est une jolie lettre que tu as rédigée et cette petite robe te va trop bien.
    bises

    RépondreSupprimer
  5. Je suis fiere de toi, fiere de cette lettre que tu as écris. Tu es merveilleuse, et je ne cesserai de te le dire, ne laisse personne te faire croire le contraire.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos p'tits mots. <3

Latest Instagrams

© Chroniques de B.. Design by Fearne.